un PROCHAIN OURS COTE PYRENEES ESPAGNOL//CATALOGNE !!!!!!!!!!!!!!!!!

Toulouse, 16 mai 2014 (AFP) – Les adversaires de l’ours qui ne veulent pas entendre parler de nouvelles réintroductions dans les Pyrénées françaises risquent d’être pris à revers par un lâcher côté espagnol, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.Les autorités (Generalitat) de Catalogne ont en effet monté un projet destiné à renforcer la population d’ours dans les Pyrénées. Parmi différentes actions, le projet prévoit le lâcher d’un ours mâle. Le plantigrade, venu de Slovénie, pourrait être lâché au printemps 2015, dit une source proche du dossier à la Generalitat.Le projet Piroslife, chiffré à 2,4 millions d’euros, est soutenu par la Commission européenne qui a accepté le 30 avril d’y contribuer à hauteur de 1,8 million.Les autorités catalanes pourraient ainsi mettre à exécution ce que le gouvernement français maintient en suspens depuis des années, devant la farouche opposition d’une partie de la population pyrénéenne française à la présence de l’ours et à tout nouveau lâcher.Pour les pro- et les anti-ours, que l’ours soit lâché côté espagnol plutôt que français ne devrait pas faire de différence: « L’ours ne connaît pas les frontières », disent les connaisseurs du dossier, et il ne se priverait pas de passer côté français si bon lui semblait, surtout s’il est lâché, comme cela est plausible, dans le Val d’Aran, la vallée où la Garonne prend sa source et qui est tournée vers la France.Les chances qu’il se déplace seraient d’autant plus grandes qu’il s’agirait d’un mâle et qu’il irait chercher les femelles là où elles se trouvent, dit un spécialiste.Les ours ne subsistent plus en France que dans les Pyrénées où ils menaçaient de totalement disparaître dans les années 90. La population n’a été sauvée que grâce à des lâchers d’ours slovènes. Ils étaient 25 individus au minimum en 2013 côtés français et espagnol.Les derniers lâchers en date, ceux de cinq ours en 2005 et 2006, ont mobilisé des milliers d’opposants en France. En 2011, le gouvernement français sous la présidence Sarkozy avait cédé à l’hostilité des éleveurs français et provoqué la consternation des pro-ours en revenant sur l’engagement de lâcher une ourse dans les Pyrénées-Atlantiques.L’Etat français doit élaborer en 2014 un nouveau plan ours dans lequel sera guettée la question des lâchers. Pour les anti-ours, à commencer par les éleveurs, les plantigrades sont déjà trop nombreux. Ils dénoncent les dégâts causés aux troupeaux et une volonté de voir les Pyrénées retourner à l’état sauvage, toutes choses incompatibles avec leur idée de l’économie de la montagne.De nouveaux lâchers sont indispensables à la viabilité de l’espèce, disent les pro-ours.Les Espagnols peuvent-ils lâcher un ours et ignorer les protestations françaises ? Deux sources proches du dossier soulignent que Français et Espagnols coopèrent étroitement au suivi de l’animal. Mais, demandent-elles, les Français ont-ils demandé leur avis aux Espagnols lors des derniers lâchers ?Un lâcher soulèverait beaucoup moins de controverse côté espagnol, dit un connaisseur du dossier : la présence humaine est beaucoup moins forte sur le versant espagnol, et le pastoralisme moins développé. Par ailleurs, « le pays n’a pas perdu l’idée du contact avec l’ours » puisque l’animal est aussi présent dans les monts Cantabriques (nord), plus fortement que dans les Pyrénées, dit-il.Lâcher un mâle, « ce n’est pas ça qui va sauver l’ours », dit Alain Reynes, un chef de file du mouvement pro-ours, « mais ça a du sens » : l’idée est celle de la diversité génétique. Le rôle de géniteur reste essentiellement dévolu au seul Pyros, le mâle dominant mais vieillissant (25 ans), père ou grand-père de presque tous les oursons nés dans les Pyrénées.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s